Généalogie : comment représenter les familles recomposées ? (créations exclusives)

Nouveaux modèles familiaux

Aah, les familles recomposées… En voilà, un sujet délicat ! C’est celui auquel on s’attaque dans ce nouvel article. Et oui, car lors de notre premier salon, il y a quelque temps, nous nous sommes retrouvées plusieurs fois face à une question récurrente : comment faire ma généalogie si j’ai une famille recomposée ? Et si j’ai envie de mettre à la fois mes enfants et ceux de mon/ma conjoint/e dans l’arbre ? Bien que ce soit une situation que nous connaissons chez Graphistory, nous ne nous étions jamais posées la question. Nous avons décidé de relever ce challenge : celui de rendre nos arbres familiaux accessibles à tous, afin que chacun puisse se retrouver dans nos créations.

En discutant avec ces personnes, qui étaient la plupart du temps relativement jeunes, nous avons constaté qu’aujourd’hui, le sens du mot famille a évolué. Aujourd’hui, on choisit davantage sa famille qu’avant. On peut avoir une mère de cœur, par exemple, ou bien un beau-père que l’on considère comme son père. Le sens du mot « filiation » a évolué, et il ne suffit plus d’être un géniteur pour avoir sa place dans l’arbre familial. L’enfant, lui, se trouve aujourd’hui au cœur de la famille, d’où le désir de représenter la fratrie recomposée au sein de l’arbre généalogique.

Notons que les familles recomposées ont toujours existé. La différence, c’est qu’aujourd’hui, c’est un choix, et non plus une obligation sociale et morale. Aujourd’hui, on (re)forme une famille selon ses envies et ses valeurs. La famille recomposée est donc devenue un modèle véritablement choisi, entraînant avec lui d’autres problématiques : comment faire pour que tout ce petit monde s’entende bien ? C’est notamment la raison qui nous a poussées à nous pencher sur ce sujet. En effet, la bonne entente n’est pas garantie au sein des familles recomposées, où il faut réussir à trouver sa place. Les enfants, notamment, peuvent avoir du mal à se situer dans ces modèles plus complexes qu’auparavant, ce qui peut entraîner des malaises, des questionnements sur sa propre identité. Combien de beaux-parents ont entendu « t’es pas mon père/ma mère ! » ? Cela montre la nécessité de trouver sa place et son identité au sein de la famille, chose qu’un arbre généalogique peut apporter.

Faire son arbre et celui de ses enfants, c’est aussi une aventure familiale et collective, qui rassemble. Un loisir à partager, qui peut lier cette nouvelle famille dans la joie et la bonne humeur !

Lorsque l’on travaille dans la généalogie, c’est donc tout un défi de s’adapter à ces nouvelles familles, qui bouleversent l’arbre généalogique traditionnel. Le fruit d’une longue réflexion a donné des modèles d’arbres que nous vous proposons en exclusivité chez Graphistory. Ces arbres sont personnalisables (presque) à l’infini. Ce peut être trois garçons et une fille, deux garçons, etc…

Bon, par contre, si vous en êtes à votre troisième mariage, on va pas vous mentir, ça risque d’être un peu compliqué de caser tout le monde ! Il vous faudra un grand arbre… et un grand mur pour l’accrocher !

Nos modèles d’arbres :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s